Battletoads

Battletoads fait partie des jeux qui ont connu, et connaissent d’ailleurs toujours, un vif succès Outre-Atlantique. Attention, les crapauds de guerre arrivent enfin en France. Evitez toute exposition de longue durée.

C’est avec une impatience non feinte que jattendais Battletoads lorsqu’il fut enfin annoncé à la rédaction. L’idée de tester ce beat them up à la réputation légendaire me rendait un peu nerveux. Allais-je subir une grande déconvenue ou bien en prendre plein les mirettes ? Telle était la question que je me posais. Je décidai de laisser s’écouler quelques secondes durant lesquelles défila l’intro. D’un oeil attentif, je retardai l’échéance qui allait me faire savoir si la légende disait vrai. En regardant l’intro, un malaise s’insinua sournoisement dans mon esprit : ces crapauds de bataille me faisaient de plus en plus penser à un remake des Tortues Ninja tant par le scénario que par l’aspect des personnages.

BATTLETURTLES OU NINJA TOADS

Malgré quelques points de ressemblance avec les Tortues Ninja, il faut bien reconnaître que l’intro en met plein la vue pour pas un rond (enfin, pour le prix de la cartouche). On se retrouve complètement spectateur d’une super-production hollywoodienne : le scénario est présenté en quelques séquences dans lesquelles se déplacent des sprites géants. Au cours d’une virée en amoureux, Pimple et sa compagne, la princesse Angelica ont été enlevés par la Reine des Ténèbres. Nos deux héros crapauds partent donc à leur rescousse et vont devoir se farcir douze niveaux inféstés de créatures inféodées à la maléfique Reine. Avant d’affronter cette dernière, vous devrez utiliser des moto-jets sur coussin d’air, surfer entre des tourbillons et des chutes d’eau. Dans ces derniers cas, le jeu prend une allure de shoot them up dont le style est plutôt «j’évite de shooter les obstacles ». N’oublions pas qu’il s’agit avant tout d’un jeu dont la plupart des niveaux mettent en scène des séquences de baston sauvage et vraiment impitoyable.

UN DESSIN ANIME SUR NES

Dès le premier niveau, il saute aux yeux que la NES exploite jusqu’au dernier les composants de ses circuits intégrés. Il ne manque qu’un microprocesseur de rotation à la console pour avoir l’impression dejouer sur la Super NES. L’effet de zoom omniprésent, ajouté à l’incroyable richesse des sprites, donne vraiment l’impression d’être un héros de dessin animé. Parmi les autres points forts, soulignons quand même que Battletoads prend une tout autre dimension en mode Deux joueurs. Un véritable esprit d’équipe est exigé. Ce jeu de combat revêt cependant un caractère assez réaliste dans la mesure où il est possible de frapper un adversaire au sol, voire suivant l’humeur, son partenaire. Certaines phases de jeu se déroulent à des vitesses ahurissantes peu communes à la plupait des jeux NES et, tenez-vous bien, avec un scrolling différentiel !

TOUT ÇA SUR SUPER NES 8 BITS

Tiens, le jour se lève. Je n’ai pas vu passer le temps. Et dire que j’ai osé douter de la légende. Ce n’est pourtant pas un hasard si Battletoads a longtemps été classé avec Super Mario III et Zelda II entête des meilleures ventes aux Etats-Unis. On regrettera néanmoins que l’idée de base soit si semblable à celle des Tortues Ninja Avec Battletoads, j’ai enfin trouvé un jeu véritablement original, drôle et surtout difficile. Dur, mais d’une durée de vie optimale, car l’ensemble est avant tout très ergonomique. Ah ! une dernière chose, il paraît que les héros de Battletoads vont être adaptés sur Super NES, je vous laisse imaginer le résultat…

 

Graphisme     : ★★★★½ 85%
Animation      : ★★★★½ 94%
Son                 : ★★★★☆ 75%
Jouabilité       : ★★★★½ 85%
Difficulté        : ★★★★½ 85%
Durée de vie  : ★★★★½ 90%
Player Fun     : ★★★★½ 92%
Note Globale: ★★★★½ 93%

Article rédigé par Wolfen dans Player One n°24 (octobre 1992)

Be Sociable, Share!